Un froid de canard !

Certains d’entre vous ont peut-être déjà noté la présence de canards sur la rivière Richelieu même durant les mois d’hiver. Dernièrement, je jette un coup d’œil à cette belle rivière gelée et j’aperçois un espace non gelé près de la rive avec ici et là des roches. Je me rends vite compte que ce ne sont pas des roches, il y a du mouvement dans ce secteur, c’est un groupe de canard ! Un groupe de canard qui s’amuse tranquillement par ce froid de canard.

Au fait, d’où provient cette expression « Froid de canard » qui signifie : un très grand froid, un froid très vif ? Cette expression viendrait de la chasse au canard, qui se pratique en automne, mais aussi en hiver où le chasseur doit rester immobile, aux aguets, et laisser le froid lui pénétrer le corps jusqu’à l’os en attendant qu’une de ses pauvres victimes veuille bien s’approcher suffisamment pour qu’elle ait des chances de finir en confit ou autre préparation culinaire.

Parmi les canards qui peuvent passer l’hiver au Québec, on note le plus répandu des canards sauvages soit le canard colvert. Cet oiseau, qui mesure de 50 à 60 cm a été nommé de cette façon parce qu’il est reconnaissable entre tous grâce à sa tête et son cou qui sont de couleur verte. Le canard colvert se retrouve un peu partout, en zone rurale comme en ville, pour peu qu’il y trouve des étendues d’eau et une nourriture en suffisance. L’habitat de ce canard est naturellement l’eau et il fréquente aussi bien les mares des particuliers que les étangs, ou encore les estuaires et les côtes marines ainsi que notre belle rivière Richelieu.

 

 

Cet oiseau est devenu très résistant au froid, donc s’il trouve de la nourriture, même durant l’hiver, il ne fuira pas les températures basses et il restera parmi nous.

Le canard colvert fait partie des oiseaux qui ont perdu leur tempérament farouche. Habitué à l’Homme, il se laisse facilement approcher et domestiquer, comme les poules ou les oies par exemple.

Étant si facile d’approche, devrions-nous les nourrir en hiver ? La réponse est non, dans aucun cas nous ne devrions nourrir nos amis ailés, et ce, peu importe l’espèce de canard. Le pain qu’on lui donne n’est pas dans sa diète alimentaire. Le canard, ayant l’impression d’avoir mangé à sa faim, n’ira pas chercher d’autres aliments nécessaires à son bon développement. Aussi, le nourrir lui enlève sa peur instinctive de l’humain et lors des périodes de chasse, il sera plus vulnérable.

Nourrir l’oiseau lui fait perdre ses instincts de survie à long terme. Une dépendance peut se créer envers l’Homme. Alors la prochaine fois que vous voyez un canard, observez-le de loin, mais surtout, ne le nourrissez pas ! Sortez vos appareils photos et immobilisez cet instant magique que de voir ce bel oiseau se prélasser au soleil par un Froid de canard.

Références : Nature-Action et Expressio.fr

Texte par France Brûlé

Retour