La Corporation du Fort St-Jean, un site historique unique en son genre

La Corporation du Fort St-Jean est mandatée pour entretenir le site du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMRST), qui compte plus de 350 ans d’histoire militaire!

Situé au bord de la rivière Richelieu et d’une superficie de 48 hectares, le site est reconnu depuis 1923 comme un « Lieu historique national du Canada ». Site ouvert au public, on y trouve d’ailleurs un musée et de nombreux artefacts.  

Six des 37 bâtiments qui s’y trouvent sont reconnus comme étant des édifices fédéraux du patrimoine. On y trouve le « carré historique », une place délimitée par quatre bâtiments oblongs, et dont la construction remonte à 1839.

Une équipe dédiée à préserver et mettre en valeur notre patrimoine

La gestion de ce parc immobilier unique est assurée par le Service Gestion du patrimoine immobilier (GPI), qui se dédie au maintien et au développement d’actifs immobiliers. Le mandat du GPI est de renouveler, rehausser et valoriser le site historique du Fort Saint-Jean dans un contexte de développement durable.

Appuyé par une équipe chevronnée composée de différents corps de métiers et de professionnels, le GPI assure l’entretien préventif et correctif des bâtiments et de tous les terrains, ainsi que la réalisation des travaux de construction.

Le GPI est également responsable de l’opération de la centrale thermique alimentant en chauffage l’ensemble du parc immobilier. La mise en œuvre des différentes mesures d’économie d’énergie est également sous sa responsabilité, ainsi que la gestion environnementale des activités de la CFSJ.

Le site de la Corporation du Fort St-Jean, en résumé

Le parc immobilier du site du CMR Saint-Jean, c’est :

  • Un indice de vétusté physique sous la barre des 10 %.
  • 37 bâtiments, dont six reconnus comme étant des édifices fédéraux du patrimoine.
  • Une combinaison d’installations sportives adaptées au programme de l’Académie canadienne de la Défense.
  • Le Fort Saint-Jean, un lieu historique national du Canada reconnu depuis 1923.
  • Le Musée du Fort Saint-Jean, un musée militaire sur place.

La petite histoire du Fort Saint-Jean

Le Fort Saint-Jean est situé au bord de la rivière Richelieu, à environ 40 kilomètres au sud-est de Montréal, à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Construit au XVIIIe siècle, les vestiges des remparts du fort subsistent encore, y compris des fondations en maçonnerie, les empreintes des pieux, ainsi que les fosses de palissade. De plus, les vestiges du fort de 1776 sont bien visibles aujourd’hui sur le terrain, particulièrement les deux bastions. Les limites du lieu correspondent aux contours au sol des forts construits en 1748 et en 1775-1776.

Ce qui en fait un lieu historique national du Canada

Le Fort Saint-Jean a été désigné lieu historique national du Canada en 1923 pour les raisons suivantes :

  • Il y a un rapport entre ce fort et le fort construit en 1748 par l’ingénieur Chaussegros de Léry sous les ordres du gouverneur La Galissonière. Le fort constituait alors le point de rendez-vous de toutes les expéditions militaires à destination du lac Champlain.
  • Le fort ayant été démoli par le commandant de Roquemaure le 31 août 1760, le gouverneur Carleton le fit reconstruire en 1775. 
  • En 1775, le fort actuel a soutenu un siège de 45 jours dirigé par le général Montgomery pendant l’invasion américaine.

Quelques dates marquantes

Entre 1665 et 1666, les Français érigent un ensemble de cinq forts le long de la rivière Richelieu, afin de contrer les attaques des Iroquois. Construit en 1666 et abandonné en 1672, l’emplacement du premier Fort Saint-Jean est encore à ce jour inconnu.

Ce fort intéresse à nouveau les Français suite à la fin de la Guerre de Succession d’Autriche, en 1748. Au cours de cette même année, la construction d’un nouveau fort à Saint-Jean est entreprise par l’ingénieur Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry fils. Le fort est constitué d’une palissade en pieux d’une hauteur moyenne de 3,5 à 4 mètres (12 à 13 pieds), flanquée d’un bastion à chaque angle où se trouvent quelques embrasures à canons. À l’exception des fondations qui sont en maçonnerie, toutes les composantes du fort sont alors en bois.

En 1760, les Français abandonnent le fort en le brûlant, mais la banlieue du fort reste prisée en raison de son emplacement stratégique sur la route vers Montréal. Lors de la Révolution américaine, en été 1775, le fort est reconstruit à nouveau pour faire face aux tirs de canons de l’invasion américaine.

Conçu d’après le modèle de Sébastien Le Prestre, Marquis de Vauban, le fort soutint un siège de 45 jours dirigé par le général américain Richard Montgomery. À la suite du soulèvement de 1837, de nouvelles fortifications furent établies sur l’emplacement du fort.

Ces bâtiments constituent le cœur du Collège militaire royal de Saint-Jean depuis 1952.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1923, novembre 2008.

 

Le site du Fort Saint-Jean, un joyau de notre patrimoine

Plusieurs éléments clés contribuent à la valeur patrimoniale de ce lieu majestueux. Parmi eux, notons :

  • Son emplacement en surplomb de la rivière Richelieu.
  • Les vestiges du second fort érigé en 1748, son bastion sud-ouest, une partie des fondations en maçonnerie du bastion nord-est, une partie de la tranchée de la palissade de la courtine nord, et du lien entre celle-ci, ainsi qu’une fosse située plus à l’ouest.
  • Une section de la tranchée de palissade de la courtine ayant été découverte, ainsi qu’une collection d’artefacts témoignant de l’utilisation historique du fort.
  • Les vestiges du fort de 1776, comprenant les remparts de terre ceinturant le site, ainsi qu’une fosse à goudron traversant la partie désaffectée du fossé défensif de la redoute sud, liée au fort de 1776, également découverte.
  • Les points de vue sur la rivière Richelieu depuis le fort.
  • Les vestiges archéologiques in situ des deux forts et du siège, dans leur emplacement, leur forme et leurs matériaux, ainsi que des artéfacts retirés de ces sites dans un état intact et documenté.

Témoignages

« Plusieurs participants étrangers ont souligné la grande qualité de nos installations et de leur entretien, de même que la qualité de la restauration offerte tout au long de l'événement »

En voir plus

À saveur locale !

Pour la plupart d’entre nous, manger est une partie de plaisir, une explosion de saveur en bouche. On ne peut cependant pas dire que ce fût toujours le cas lorsqu’on remonte à l’origine de l’homme. Jusqu’au début du Néolithique, il y a environ 10 000 ans, l’homme était un chasseur-cueilleur nomade dont la nourriture était […]

Vivez l’automne dans le Haut-Richelieu

Pour bien commencer la journée, quoi de mieux qu’une activité tout près du Collège Militaire Royal. Montez à bord d’une croisière qui vous fera découvrir la région, en naviguant sur la belle rivière Richelieu pour une excursion découverte de 90 minutes.